Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Les ateliers de Lavalette
  • : Les nouvelles des ateliers artistiques de Lavalette
  • Contact

Liste D'articles

6 janvier 2018 6 06 /01 /janvier /2018 17:21

En cette nouvelle année je poursuis mes lectures, en tentant de rester le plus ouvert possible vers des mondes et des espaces qui ne me sont pas forcément familiers afin de partager avec ceux qui me suivent des visions du monde de l'art les plus éclectiques possibles, n'est-ce pas en cherchant l'inconnu que le chemin reste attrayant?

 

(80) Les singuliers - Anne Percin - Ed. Babel

 

Avouons le, j'ai un faible pour les éditions Babel, à la fois les choix éditoriaux mais aussi l'objet livre de poche de qualité, belle couverture avec belle illustration, papier, façon et qualité des écrits et de la lecture. Pour ce livre encore plus de plaisirs, surtout pour les passionnés d'art de fin du 19è, on quitte l’impressionnisme pour entrer dans le début du monde de la bohème et de la conscience d'un art nouveau dans un monde qui change. La forme épistolaire du roman permet une intrusion presque intime dans le croisement des vies des personnages qui se forgent un monde résolument réformateur au centre d'une société vieillissante tentant de préserver ses valeurs et ses privilèges.

Toujours fondé sur une documentation solide et fournie et sur une connaissance intelligente ce livre d'Anne Percin nous englouti dans cette société de 1888 qui nous semble tellement proche.

"A très vite, mes amis, soyez heureux. Et si vous n'y parvenez pas - car après tout c'est une tâche bien difficile, je trouve - soyez artistes ! Ce sera toujours ça de pris sur le grand monstre vert."

 

J'ai lu j'ai aimé du 07 janvier 2018

(81) Lettre à Delacroix - Tahar Ben Jelloun - Ed. Folio

 

Lumière, c'est le centre de l'ouvrage. On connaît de Delacroix "La liberté guidant le peuple", grand tableau historique bâti sur un contre jour éclairant une femme forte et superbe, on connaît moins les toiles construites d'après ses carnets de croquis et dessins réalisés en orient et particulièrement au Maroc. Tahar Ben Jelloun invite Delacroix à un nouveau voyage dans ce pays qui a été une source d'inspiration lumineuse et puissante des toiles orientalistes du peintre.

Conscient de la beauté des images Tahar Ben Jelloun reste ancré dans la terre de son pays, conscient que celui qui regarde la lumière des paysages garde le filtre de sa culture sans tenter d'approcher les vérités qui fondent un peuple.

"Est-ce que les Marocains vous ont aimé? Votre guide et traducteur, certainement. Les autres, hommes d'autorité, les gardiens, les domestiques vous ont aimé comme on aime un étranger. C'est-a-dire, on est à son service, on l'aide, on lui donne l'hospitalité, puis on n'attend rien en retour. Et vous?..."

 

J'ai lu j'ai aimé du 07 janvier 2018

(82) Un artiste flottant - Kazuo Ishiguro - Ed. Folio

 

Entrer dans le monde d'un prix Nobel de littérature peut sembler incongru, mais qui ne tente rien n'a rien. Je commence donc par un petit livre au sens quantitatif bien évidement, avec un sujet qui me paraît être à ma porté. Enfin, lire un prix Nobel réserve des surprises. Les pages se lisent comme le flot d'une rivière qui ne varie pas, un fluide présent, tranquille, dont on ne se demande pas d'où il vient ni où il va et que l'on a toujours envie de boire. Même traduit de l'anglais il semble que l'on déchiffre les logogrammes de l'écriture japonaise au fil des mots, des phrases, des pages et des images. Il ne faut pas chercher une écriture alambiquée dans ce texte, c'est si bien écrit que tout semble facile et simple, et pourtant! Ce livre n'est pas pour les adeptes de la littérature de gare, pas de sexe et pas de morts, pas de viande et pas de vomis, un livre hors de la portée de la civilisation décadente nivelée par le bas par une littérature pauvre et facile.

Le monde flottant est une notion qui ne nous est pas connue, même si en s'ouvrant vers la compréhension de ce concept on peut y placer en parallèle le monde de bohème d'artistes européens du début 20è .  Dans l'ouvrage que je présente en suivant (Images du Monde flottant) on trouve une définition de ce "monde flottant" Ukiyo-e:

Le définition la plus juste du mot est finalement livrée dans les quelques lignes écrites en 1661 par le romancier Asai Ryôi, en préface à son Dit du Monde Flottant ( Ukiyo-monogatari) : "Vivre seulement pour l'instant, contempler le lune, la neige, les cerisiers en fleur et les feuilles d'automne, aimer le vin, les femmes et les chansons, se laisser porter par le courant de la vie comme la gourde flotte au fil de l'eau." Images du monde flottant : de la fluctuation du désir - Hélène Bayou.

Tout ceci est le contexte de l'intrigue, un artiste peintre maître de l'art officiel du nippon, sortie de guerre, le monde qui change et qui s'occidentalise, les questions sur la valeur de l’œuvre d'art et sur le rôle de l'artiste, un retour sur le passé pour mieux comprendre le présent. Un livre superbe que l'on a du mal à lâcher pour s'insinuer dans la réalité de notre monde.

 

J'ai lu j'ai aimé du 07 janvier 2018

(83) Images du Monde flottant - Peintures et estampes japonaises du XVIIè -XVIIIè siècles - C.aire de l'exposition Hélène Bayou

 

Pour connaître un peu plus ce Monde flottant cet ouvrage édité pour une exposition des Galeries nationales du Grand Palais à Paris en 2004/2005 est un excellent support. Bien que l'on ne soit pas dans la même époque de "Un artiste du monde flottant" les estampes reproduites tout au long des pages nous font parfaitement comprendre l'état d'esprit des artistes japonais et les sujets et productions de cet art si particulier, un art urbain montrant le quotidien d'un monde du présent qui semble sans souci. 

J'ai lu j'ai aimé du 07 janvier 2018
Partager cet article
Repost0

commentaires