Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Les ateliers de Lavalette
  • : Les nouvelles des ateliers artistiques de Lavalette
  • Contact

Liste D'articles

/ / /

La représentation du corps humain reste pour l'artiste la grande question de sa propre représentation et de l'idéal qu'il se fait du monde. Pour une représentation narrative proche de la réalité, ou des idéaux esthétiques d'un temps, la division par modules (un module étant une unité de mesure répétée également pour la représentation d'un tout) est une pratique artistique permettant de cadrer le Canon esthétique.
La détermination de ce module se fera, suivant les connaissances anatomiques des temps, soit sur les éléments anatomiques, os, muscles, organes, ..., soit sur des concepts moraux, sociaux, ou autres créant la mode esthétique du temps. Cependant la recherche de ces canons esthétiques se base souvent sur des divisions géométriques et arithmétiques adaptées sur le coprs humain, une preuve que l'homme est au centre du monde, qu'il est le monde et que tout s'articule autour de lui. Ces canons permettent de créer une représentation de l'homme normalisée et instituant une image esthétique en rapport avec la pensée sociale d'un moment à un endroit donné.
Ce schéma de pensée est encore très actuel dans notre société occidentale du XXIème siécle où la ressemblance prévaut pour l'intégration au groupe, et, malgré ce que l'on voudrait nous faire croire, la taille manequin est une réalité, les personnages de BD, de manga en particulier, se basent sur une division en 6 ou 6.5, proche des visions de la division modulaire esthétique de l'enfant au XIXéme siècle, message au travers d'une image virginale transmettant un message plutôt individualiste, ou la force prédomine sur l'intelligence, avec la sublimation du héros, ...,je ne suis pas un spécialiste des mangas qui nous envahissent, je préfère Tintin ou Gaston!

Pour illustrer le principe de Canon esthétique et les différentes études de nos prédécesseurs, je joins quelques planches empreintées à Léonard de Vinci et tirées de "L'Anatomie Artistique" de D. Duvillé édité chez Henri Laurens en 1953.

 

leonard-de-vinc-96pppi.jpg
Les proportions du corps humain, d'après Vitruve L.D.Vinvi 1492

canon-egyptien.jpgCanon égyptien

canon-matinez.jpg
Canon Martinez

canon-cousin.jpg
Canon Jean Cousin

canon-audran.jpg
Canon de Audran



Ce qui peut être aussi interressant, c'est de placer les différents âges de la vie sur un même diagramme, cela permet de proportionner un enfant au côté d'un adulte sur une même planche, je reprends l'échelle des proportions de D. Duvillé qui donne une bonne vision, même si nos enfants grandissent de plus en plus vite, les proportions comparées ne semblent, esthétiquement, pas trop se modifier.



echelle-proportions.jpg

Cette technique de représentation suivant un "Canon" que l'on décide d'utiliser peut être très utile pour le dessin d'illustration ou la dessin d'imagination. Lorsque l'on dessine sur modèle vivant le Canon reste une référence éducative mais d'autres éléments anatomiques doivent être pris en compte, il devient plus facile de baser son croquis, ou son oeuvre, sur des positions de points les uns par rapport aux autres et par rapport à des éléments précis du corps autant que de la silhouette générale du coprs. Le "Canon" est une visualisation idéale du corps humain, rigide et un peu froide, il s'agit d'un personnage debout, ou assis, de face, ou de profil, se tenant droit et la tête droite, position inconfortable et rarement adoptée dans la réalité.

Pour ma part j'utilise, pour l'illustration de personnes, plusieurs canons suivant le caractère que je désire donner à ceux-ci. Sachant que la largeur globale, pour un individu "normal" est de 2 modules.


Pour les petits enfants et angelots j'utilise une division en 5 modules:
angelot.jpg
Pour les enfants une division en 6 ou 6.5 modules:
enfant.jpg
Pour les hommes ou femmes des divisions de 7 ou 8 modules, suivant la volonté d'effilement à rendre:
7-tetes.jpg

8-tetes.jpg



Pour les mouvements simples, je choisis des points d'articulations situés sur des articulations anatomiques, ce qui permet de conserver des proportions convenables en quittant la position figée du Canon. Les cinq points principaux se situent sous le menton  pour les mouvements de la tête, sur la ligne centrale des épaules pour les bras, au niveau du nombril pour les coudes, entre nombril et sexe pour l'aine et au niveau des genoux pour mouvement des jambes.



articulations.jpg


Tous cela n'étant que théorie et sujet à caution bien entendu, les principes du Canon sont académiques et peuvent varier considérablement suivant les individus.


Bon courage et bon dessin!

Partager cette page
Repost0